• louveciennesreunie

Intervention de Max Brunner sur le projet du budget 2021:

Dernière mise à jour : mars 12

Monsieur le Maire,

Le Rapport d’orientation budgétaire 2021 est la première étape du cycle budgétaire de l’année. Il est aussi le premier de cette mandature, il revêt donc une importance particulière, car il présente sous forme financière les orientations politiques de ce mandat.

Comme mentionné dans le préambule du ROB, je cite « Ce rapport présente les orientations budgétaires, les engagements pluriannuels envisagés ainsi que la structure et la gestion de la dette, tout en ayant présenté le contexte économique national et local. Il permet d’informer le conseil municipal sur la situation financière de la commune au moyen d’analyses rétrospectives et de visualiser les tendances des grands postes de recettes et de dépenses du budget ».

A la lecture des 44 pages de ce document, il est bien difficile de se faire une idée des grands axes stratégiques que vous comptez réaliser pour votre deuxième mandat.

A l’instar des premiers mois de ce mandat, ce rapport est fade. Il manque d’actions, de projets structurants, d’ambition pour Louveciennes.


Sur un plan plus technique, je retiens de ce ROB les points suivants :

1) Concernant le contexte économique national et local : nous savons tous dans cette

assemblée que la France connaît une grave crise sanitaire, économique et sociale. Il est

évident qu’une baisse sans précédent de la croissance, du PIB et une augmentation de la dette impacteront notre commune, qui sera confrontée à un effet ciseau résultant d’une augmentation de ses charges notamment sociales et d’une baisse de ses revenus.


2) Pour ce qui est de la présentation micro-économique, le ROB aurait gagné à développer certains sujets :


En premier lieu, des éléments sur l’évolution démographique de la commune et surtout sur la réalisation de la triennale auraient été bienvenus!

Il est surprenant qu’aucune projection démographique et identification des futures zones de développement de construction ne figurent dans ce rapport. Les habitants sont la richesse de notre commune et pourtant vous les ignorez.

Quelles sont les prévisions de croissance attendues, sachant que toute évolution de la population a un impact sur les besoins en équipements, en services, ou sur

les rentrées fiscales?

Pourquoi avoir occulté le retard pris sur la réalisation de la triennale ?

Ce retard dans la construction de logements sociaux est préoccupant. Il présente pour Louveciennes un fort risque politique, social et budgétaire : risque que l’urbanisme passe sous la tutelle du préfet, risque de perte de notre droit d’attribution de logement sociaux, risque de devoir acquitter de fortes amendes. Pour information, plusieurs communes voisines sont à l’amende, que ce soit Le Chesnay condamnée à payer 1,4 million d’€, l’Etang la ville 250 000 € annuelles sur 3 ans, ou Marly.


En deuxième lieu, la hausse des dépenses de personnel est inquiétante : était-ce vraiment judicieux sur un plan financier de transférer à la ville les services périscolaire et extrascolaire ?

Ces effectifs, auparavant comptabilisés au Centre Communal de l'Action Sociale, n’apparaissaient pas dans les comptes de la ville. Ils le seront désormais, aggravant l’indicateur de dépense de personnel.

Mais surtout ce qui nous inquiète, c’est la poursuite des créations d’emplois et ceci dans un contexte de forte tension budgétaire. M. le Maire, est-ce vraiment raisonnable de créer des postes, dont un à la direction de la communication et de la culture, sachant que sept personnes y travaillent déjà, ce qui est énorme pour une commune de moins de 7500 habitants, alors qu’à titre de comparaison la direction des finances n’est dotée que de trois emplois? On voit, M. le Maire, où sont vos priorités, et on s’en inquiète.


En troisième lieu, les projets d’investissement ne portent pas de politique ambitieuse au service du développement de notre commune. Il n’y a aucune action d’ampleur, si ce n’est celle de la Maison médicale, qui a pu être menée à bien grâce notamment aux efforts de votre ancienne première adjointe Florence Esnault, à qui vous avez dernièrement retiré votre confiance.

Ce manque d’ambition ne nous donne pas l’impression d’être en début de mandat mais plutôt en fin de mandature.

En page 31, il est proposé pour la troisième fois (ROB 2019, 2020 et maintenant 2021)

quasiment la même série d’opérations d’investissement que les années précédentes, et pour les investissements à prévoir en 2022-2024, le seul investissement structurant serait celui de la réalisation d’une maison des associations et d’un gymnase pour 2,7 millions d’€. J’ai bien peur que le montant soit bien faible pour un tel projet. Par ailleurs, vu la crise sanitaire, la lenteur des procédures administratives en matière de construction publique et l’immobilisme qui caractérise ce mandat, je doute que cette opération ne puisse voir le jour dans les temps envisagés. Ainsi, une grande partie

des sommes fléchées dans ces tableaux d’investissement vont mécaniquement grossir le résultat cumulé des années à venir.


En quatrième lieu, le résultat cumulé à fin décembre 2020 de 6 074 489 €, soit plus du quart du budget total de la commune, est consternant. Pourquoi, tel Picsou, s’obstiner à conserver une telle somme, alors que nous avons des emprunts qui pourraient être remboursés par anticipation ?

Sans faire de politique fiction, il pourrait être imaginé que dans le contexte économique actuel, l’Etat cherche à prendre de l’argent là où il est, c’est-à-dire chez les riches, et un tel trésor pourrait attirer les convoitises et être taxé.


En cinquième lieu, l’état de la dette:

On ne peut que se féliciter que l’encours soit en diminution. Sauf nouvel emprunt, la commune sera totalement désendettée en 2032. Ainsi, pourquoi se hâter et

rembourser, nous direz-vous ? Je me suis déjà largement expliqué en octobre dernier sur la nécessité, avec une telle trésorerie pléthorique et inutilisée, de conduire une politique volontariste de remboursement anticipé de 4 emprunts. Je vous avais fait des propositions en ce sens. Elles n’ont pas été retenues, certes, elles engendraient 37 000 € de pénalités. Vous avez préféré, pour une somme voisine, doter la ville d’un podium mobile. Je constate néanmoins que vous annoncez qu’une étude est en cours et que vous vous réservez la possibilité d’envisager d’effectuer, au cours de l’année, un remboursement anticipé d’un emprunt de 318.000 €, engendrant une pénalité de près de 9000 €. Si c’était le cas, ce sera la première fois en sept ans que la commune procédera de la sorte.


M. le Maire, vous qui êtes détenteur d’un brevet de pilote d’avion, comme également votre premier adjoint, ancien maire adjoint aux finances, je vois une similitude entre le pilotage d’un avion et celui d’une commune. Vous m’excuserez si je fais dans cette comparaison quelques approximations par méconnaissance de référence aéronautique, car je ne suis qu’expert en gestion publique.

Imaginons que Louveciennes soit un énorme avion de près de 7500 passagers ; à son bord il y a 3 personnes dans le cockpit (vous, votre copilote et une directrice de la communication). Il y avait aussi 20 personnels d’équipage, dont 7 sont déjà partis, et la porte n’est pas encore fermée. La météo nationale est très mauvaise. Elle est bien pire au-dessus de notre village. Ces fortes turbulences vous empêchent de décoller, depuis 8 mois, l’avion est sur le tarmac. Les passagers, auxquels on avait promis du rêve, s’impatientent. Pour les calmer, vous leur apportez quelques distractions sur leur écran, comme le spectacle Poussinette à 5000 €, ou de futures attractions en extérieur grâce à l’acquisition d’un podium mobile.


Pour ce qui est du vol, le premier problème est la destination. On ne sait toujours pas où l’on va. Le deuxième est que vous n’avez plus suffisamment de personnel d’équipage pour assurer un vol si long, de près de 5 années.

Enfin, pour la technique de vol, vous avez deux options: celui du vol à vue, où vous êtes devenu un véritable expert à bord de l’avion Louveciennes, mais qui est hasardeux avec une telle météo, ou bien la possibilité d’opter pour le pilotage aux instruments en vous fiant aux données du tableau de bord.

A la place du vol à vue, M. le Maire, ne serait-il pas préférable pour « l’avion Louveciennes » que vous optiez pour un vol aux instruments qui permettraient de transporter vos passagers en toute sécurité ?

Ce tableau de bord existe. Il s’agit du « document de valorisation financière et fiscale » établi par la Trésorerie de St-Germain en Laye. En le consultant, vous pourrez alors constater que tous les indicateurs de la commune, qui comparent les ratios financiers strates départementales, régionales et nationales, sont au rouge. Votre feuille de route ce soir aurait dû être de nous présenter en toute transparence ces indicateurs et de nous indiquer les actions correctrices que vous envisagez de mettre en place.


Je propose à mes colistiers de ne pas soutenir ce rapport d’orientation budgétaire.

Si ce rapport n’était pas approuvé, dans un esprit constructif, je propose néanmoins

qu’ultérieurement, il soit approuvé par cette assemblée à la condition que vous y apportiez deux amendements. Le premier est d’adopter une politique volontariste de remboursement anticipé des emprunts, le second sera d’imposer un vote préalable du conseil municipal à toute création d’emploi, ou de cédéisation.

Posts récents

Voir tout