• louveciennesreunie

Entretien avec Philippe DELARUE, spécialiste en téléphonie, sur le réseau mobile à Louveciennes

Bonjour Philippe DELARUE

Vous appartenez à une très ancienne famille louveciennoise mais vous êtes également, je crois, très au courant des questions de téléphonie mobile du fait de vos activités professionnelles, c'est bien cela ?

Oui, les premiers membres de ma famille sont arrivés ici, à Louveciennes, peu après la Révolution.

Concernant la téléphonie mobile, en effet, après des études en électronique avec une spécialité en radiofréquence, j’ai travaillé dans les radars puis dans la téléphonie mobile à partir de 1996, donc presque dès le début du GSM (2G) où j’étais en charge de la partie radio sur les premiers téléphones de Philips puis d’Alcatel. Depuis, j’ai suivi les évolutions de la 2G pour en arriver à la 5G, l’IoT (Internet of Things), les objets connectés si vous préférez. C’est grâce à ces évolutions technologiques que nous avons des applications comme la « Smart City » (La ville connectée), sujet que je suis aussi de très près.

C’est d’ailleurs grâce à la téléphonie que je suis devenu élu local. Connaissant bien le domaine et les problématiques associées, j’ai proposé mes services en 2006 aux élus de l’époque. Ensuite, j’ai été élu municipal de Louveciennes pendant les deux derniers mandats, dont Maire adjoint de 2014 à 2019 et, à ce titre, j'ai été amené à traiter directement avec les différents opérateurs actifs sur Louveciennes.

Je me suis également occupé du déploiement de la fibre optique. Pour faire une parenthèse sur le sujet, normalement toute la ville de Louveciennes doit maintenant être fibrée. Le déploiement s’est fait en 3 lots étalés entre 2015 et 2018. En janvier 2019, le nombre de logement raccordables sur Louveciennes était de 80%. J’espère qu’en février 2021 nous en sommes à quasiment 100% !



Quelle est la situation actuelle à Louveciennes pour la téléphonie mobile ?

Louveciennes est couverte en téléphonie mobile (2G, 3G et 4G) par les quatre opérateurs nationaux : ORANGE, BOUYGUES, SFR et FREE. Cette couverture est assurée principalement à partir de 4 sites situés sur la commune de Louveciennes :

  • 7 Allée des Angelards (Orange 2G, 3G et 4G, Bouygues 2G, 3G, 4G et 5G, SFR 2G, 3G et 4G)

  • 36 rue de la Princesse (Orange 2G, 3G et 4G, Bouygues 2G, 3G et 4G, FREE 3G, 4G et 5G)

  • Parc de la Pelouse (Orange 2G, 3G et 4G, SFR 2G, 3G et 4G)

  • 68 Route de Versailles (Plaine de Villevert) (Bouygues 2G, 3G, 4G et 5G)

Mais les ondes radios ne s’arrêtent pas aux limites de la commune, alors qu’un des Maires Adjoints actuels affirmait (pendant le conseil municipal du 17 décembre 2020), qu’il n’y avait que 3 sites pour couvrir Louveciennes, alors qu'en fait il y en a directement 4. D’autres sites situés sur les communes de Bougival (Rue des Beauvilliers), Marly le Roi, Port Marly, Croissy, Le Chesnay participent aussi à la couverture de notre ville.

On pourra aussi vous dire qu’il y a d’autres sites (3 de mémoire) le long de la voie ferrée, ce qui est exact. Il s’agit de GSM-R, qui est le réseau privé de la SNCF et qui donc ne participe pas à la couverture de Louveciennes.


Plan (mise à jour 9 janvier 2021)

(Source CARTORADIO.FR)


Pour la 5G, Louveciennes est couverte (partiellement) par BOUYGUES avec 2 sites depuis janvier 2021, par FREE sur les Bureaux de la Princesse depuis janvier 2021 et par Orange sur le site des Beauvilliers à Bougival (en limite de Louveciennes).


Plan

(Source CARTORADIO.FR)



Vous connaissez bien ce sujet : comment cela marche-t-il exactement ?

On entend souvent des utilisateurs se plaindre de la qualité du réseau. Ce n’est pas facile d’expliquer en quelques mots… Il faut distinguer deux types de couvertures : la couverture « extérieure » et la couverture « à l'intérieur des bâtiments ».

La couverture « extérieure » est beaucoup plus facile à prévoir au contraire de la couverture « intérieure », plus difficile à simuler et à anticiper car cela nécessite de prendre en compte des paramètres supplémentaires comme : le nombre de murs, d’obstacles à traverser, la matière et la structure de ces murs, les obstacles de façon générale et leur structure, etc... Par exemple, dans le cas d'un immeuble ayant une structure avec armature métallique, vous pouvez avoir un effet « cage de Faraday » (comme dans un ascenseur par exemple) qui va atténuer le passage des ondes radio et donc dégrader la qualité de la liaison radio.

De même les différents modes 2G, 3G, 4G et 5G utilisent des bandes de fréquences, des puissances d’émissions et des sensibilités de réception différentes.

La pénétration des ondes radio dans la matière dépend donc de la fréquence, de la puissance, de l’objet à traverser, de sa matière, …



On va maintenant aborder la question des antennes. Vous qui connaissez bien ce domaine, cela fonctionne comment et avec quelles contraintes?

Ah les antennes ! (sourire). Pour faire simple, on va différencier les antennes pour la 2G, 3G et 4G des antennes pour la 5G.

Les antennes pour la 2G, 3G et 4G sont assez classiques avec des diagrammes de rayonnement avec un lobe principal et des lobes secondaires. Elles sont réglées sur des azimuts fixes donc toujours dans la même direction.

Pour la 5G c’est différent. Les antennes des stations de base sont en fait des matrices d’antennes dont les faisceaux sont orientés de façon dynamique vers les téléphones 5G des utilisateurs. C’est ce que l’on appelle le « Beam Forming ». Il y a une optimisation du lien radio en utilisant plusieurs « chemins » et les réflexions des ondes sur les obstacles … c’est le « MIMO ».

Pour plus d’information, je vous propose de regarder le site de 100% Louveciennes où je donne plus de détails sur le fonctionnement de la téléphonie: http://100pour100louveciennes.unblog.fr/?p=2159



Vous savez qu'au Conseil Municipal du 17 décembre 2020, la question a été posée concernant un projet d'implantation d'un nouveau « pylône-antenne » ?

L’installation d’un nouveau pylône dans le Parc de la Pelouse serait une bonne chose pour la couverture de la ville de Louveciennes.

Sur le plan purement « radio », le Parc de la Pelouse est l’un des emplacements le plus intéressant de par sa position dominante sur la ville et pour couvrir la RN186 (avec plus de 40.000 véhicules par jour). Je ne sais pas où serait installée cette nouvelle antenne mais il faudrait une distance minimum par rapport à celle qui est déjà là.


Pylône-antenne actuel en faux arbre

(situé dans le Parc de la Pelouse au nord-est de la maison Lazareff)


Compte tenu de la proximité du Parc de Marly (la zone étant dans le périmètre où l’Architecte des Bâtiments de France doit donner son aval), j’ose espérer que nous aurons aussi un pylône camouflé en faux arbre ?

J’étais déjà en discussion avec les opérateurs pendant mon mandat de Maire Adjoint pour cet emplacement, et j’en avais aussi proposé d’autres tels que le Chemin des Gressets caché dans les bois, le Carrefour Chemin du Cœur Volant avec la Route de Versailles...


Équipements électriques au bas du pylône-antenne actuel



Pourquoi les « nouveaux opérateurs » BOUYGUES et FREE ne pourraient pas utiliser le pylône-antenne existant sur le Parc de la Pelouse ?

La construction d’un pylône est faite par un opérateur maître d’œuvre et propriétaire de celui-ci. L’accueil d’autres opérateurs peut se faire par des accords entre eux si la structure le permet…

Le pylône du Parc de la Pelouse a pour propriétaire et maître d’œuvre « Orange » et accueille dès sa construction en 2009 l'autre opérateur SFR.

Je me suis occupé de l’installation de l’antenne actuelle du Parc de la Pelouse en 2009. Pour la petite histoire, Orange voulait son pylône et SFR le sien aussi. J’avais donc demandé à ces deux opérateurs de se mettre d’accord pour n’avoir qu’un seul pylône.


Implantation (en 2009) du pylône-antenne existant dans le Parc de la Pelouse


Le pylône actuel a déjà une hauteur de 35 mètres afin d’avoir les antennes au-dessus de la cime des arbres alentours. Ajouter un opérateur supplémentaire obligerait à augmenter la hauteur actuelle de 3 à 4 mètres. Il faudrait que le propriétaire donne son accord (discussion entres les opérateurs) et que la structure du pylône et ses fondations puissent supporter cela.



Que pensez-vous de la réponse de Monsieur FACON (élu municipal), qui a abordé abondamment la question des champs électromagnétiques ?

Je n’ai pas bien compris pourquoi cet élu a parlé de ça, ce n’était pas vraiment le sujet. Il s’agissait de parler de la couverture de la ville et de son amélioration. La réponse était un mélange d’informations provenant probablement d’internet (le four à micro-ondes, les plaques induction, etc…) qui, toutes mélangées, donnaient un message confus sans rapport avec la couverture de la ville.

La problématique des champs électromagnétiques est un vaste sujet où je ne vais pas m’aventurer ici. Ce débat existe depuis de nombreuses années et divise les médecins et les experts du monde entier.

Il y a bien des normes avec des limites qui ont été établies par des experts, ces normes peuvent d’ailleurs être différentes d’un pays à l’autre.

A l’époque de l’installation du faux arbre actuel du Parc de la Pelouse, j’avais organisé une réunion avec les riverains pour expliquer le principe de fonctionnement de la téléphonie et des antennes, ce qui avait arrêté toute polémique.



Merci Philippe DELARUE pour votre éclairage sur ce sujet quand même assez technique !

(Entretien recueilli par Daniel GODARD)

Posts récents

Voir tout