• louveciennesreunie

Conte de Louveciennes

Dernière mise à jour : févr. 15

par Daniel GODARD

«Il était une fois, dans le bon royaume de France, un petit village tranquille qui avait réussi à garder ses nombreux châteaux et ses nombreuses vues connues dans le monde entier à la suite de grands peintres. Ses habitants souhaitaient avant tout continuer à garder leur joie de vivre dans un aussi beau village.


Vue de Louveciennes, Camille Pissarro, huile sur toile, 1869


A l'occasion de la dernière élection pour choisir les échevins, un certain nombre de Louveciennois, qui ne se connaissaient pas particulièrement, ont été sollicités pour figurer sur la liste électorale qui se trouve avoir finalement gagné (de relativement peu), au début de l'été.

Ils ont alors, après la coupure de l'été, commencé à poser des questions, bien innocemment, pour essayer de comprendre : « Comment cela marche ici ? Qui fait quoi ? Qui décide de quoi ? » Ils sont alors allés de surprise en surprise .

Le nouveau SuperIntendant aux Finances (qui avait suivi, entre autres, les cours d'une école spéciale de l'administration du royaume) a commencé à exercer sa mission et à s'intéresser aux finances du petit village. : « De combien d'écus dispose-t-on ? Qu'est-ce qu'on doit vraiment aux créanciers ? A quoi correspondent toutes ces dépenses ? » Immédiatement, il s'est fait retirer par le Prévôt, de façon brutale, sa délégation, ce qui n'était jamais arrivé jusqu'ici dans ce petit village tranquille, d'où l'interrogation de tous les villageois de bonne foi : « Mais pourquoi ? Est-ce parce qu'il voulait contrôler où partaient tous nos écus ?» et la plupart des autres élus ont, naturellement, posé aussi des questions, sans obtenir la moindre réponse.



A ce moment-là, le remplaçant du dévoué SuperIntendant aux Finances, qui a été désigné par le Prévôt pour prendre la suite, s'est permis quelque chose d'incroyable et qui n'était jamais arrivé dans ce petit village tranquille: il a agressé violemment, dans son bureau de la mairie, le « doyen » des échevins, qui ne lui avait rien fait, pour essayer de l'intimider et de le faire partir, à la suite du SuperIntendant aux Finances. Tous ces événements, absolument inédits ont alors conduit une majorité d'échevins à se poser encore plus de questions : « Est-ce que notre Prévôt est devenu fou ? On nous dit qu'il y a une femme derrière tout cela, comment est-ce possible ? »

Finalement, ces élus ont décidé de ne pas subir passivement cet étrange comportement, mais de se regrouper et d'échanger avec les habitants au moyen d'un système assez nouveau dans le royaume qui permet d'envoyer des messages instantanément en restant chez soi, afin de répondre aux nombreuses questions que, progressivement, tout le monde se pose dans les chaumières.

A ce moment-là, le Prévôt, sans doute pris de panique et sous l'influence de sa « conseillère en communication », essaya d'exclure des principales instances du Conseil des échevins, justement les plus actifs (parce qu'en faisant leur travail d'échevins responsables, ils posaient trop de questions), ce qui entraina évidemment stupéfaction et inquiétude parmi tous les habitants du petit village, habitués jusqu'ici à des relations paisibles entre responsables...»

________________________________________________________________________________

Et alors la suite ? Comment l'histoire se termine-t-elle ? Eh bien, elle reste encore à écrire et nous ne manquerons pas de vous en faire part prochainement.

________________________________________________________________________________


Toute ressemblance avec des faits ou des personnages existants ou ayant existé serait purement fortuite.

Posts récents

Voir tout